« récit » 

Salomé Gasselin (viole de gambe)

Justin Taylor (clavecin) 

 

Lundi 23 août à 16h et 20h, Château des Vaults - Savennières

Sons de la rue, sons de l'église, sons de la cour. Ce programme illustre l’univers sonore du début du XVIII ème siècle en France avec le duo intimiste viole de gambe/clavecin. Les sons des rues parisiennes inspireront à Marin Marais les « Cloches ou Carillon » de son deuxième livre avant qu’il n’écrive la fameuse Sonnerie de Sainte Geneviève Du Mont une vingtaine d’année plus tard. Les sons de l’église et de l’orgue français aux timbres si contrastés sont évoqués dans ‘Les Voix Humaines’. A cet univers de l’orgue français, on emprunte les récits de tierce en taille : ces pièces d’orgue imitent les récits instrumentaux et vocaux, témoignent d’une rhétorique cristallisée qui rappelle le style narratif de Marais. Enfin, on prolongera le récit par les sons fantasmés de L’Egyptienne de Jean-Philippe Rameau ou encore la Piémontaise de Monsieur Couperin.

 

(A noter : Même programme pour 16h et 20h )

 

Programme détaillé

SALOMÉ GASSELIN

Violiste française, Salomé Gasselin remporte en 2020 le premier prix à l’unanimité du Gianni Bergamo Music Award à Lugano en Suisse. Elle avait auparavant déjà obtenu plusieurs prix en solo -dont le deuxième prix du concours Bach-Abel à Köthen 2018- et en musique de chambre avec l’ensemble Goldfinch (Concours International du Val de Loire, Internationale Händel-Festspiele Göttingen Competition)

 

Après avoir hésité entre une carrière dans le rugby, le dessin ou la génétique, elle choisi la musique et intègre le CNSMD de Lyon dans la classe de Marianne Muller. Elle se formera ensuite au Koninklijk Conservatorium de La Haye avec Philippe Pierlot, et enfin au Mozarteum de Salzburg avec Vittorio Ghielmi. En parallèle de ses études musicales, Salomé étudie les Lettres Modernes à l’université Paris X.

 

Elle intègre très tôt les ensembles de sa génération et joue avec Pygmalion, Capriccio Stravagante, Jupiter, A Nocte Temporis, Ricercar Consort, Ratas Del Viejo Mundo, Les Musiciens de Saint-Julien… Elle se produit ainsi en Europe, en Asie et aux Etats- Unis dans des festivals renommés dont la liste vous apprendrait qu’elle a également une bonne connaissance des gares et des aéroports. Attirée par la création contemporaine, elle travaille avec des compositeurs comme Philippe Gouttenoire, Jerzy Bielski ou encore le metteur en scène Lazare Herson-Macarel. Elle a également enseigné la viole de gambe au Conservatoire de Nantes. 

 

Salomé prépare cette année son premier enregistrement solo pour le label MIRARE. En plus de ses concerts, elle rêve de marqueterie sur les instruments anciens, se passionne pour la sociologie du son et le fromage.

JUSTIN TAYLOR

L’obtention du Premier Prix au concours de clavecin de Bruges en 2015 (assorti des Prix du Public, Prix Outhere/Alpha Classics et de l’« EUBO Development Trust ») marque le début d’une carrière fulgurante au concert et au disque, pour ce très brillant claveciniste formé au Conservatoire d’Angers dans la classe de Françoise Marmin. Que ce soit dans l’interprétation des pièces pour clavecin ou dans l’exploration du répertoire de la sonate en trio à des œuvres plus ambitieuses avec Le Consort, Justin Taylor se distingue par « la souplesse de son jeu, l’intelligence de son toucher, la richesse et la plasticité de sa sonorité » (Sophie Bourdais, Télérama 2019). En 2017, il est nommé aux Victoires de la musique classique dans la catégorie « Révélation Soliste Instrumental » et remporte la même année le Prix de la Révélation Musicale décerné par l’Association Professionnelle de la Critique. 

 

Depuis, Justin Taylor a été invité à jouer en Europe : DeSingel à Antwerp, Auditori de Barcelona, LSO St Luke’s de Londres (enregistré par BBC Radio 3), Philharmonie de Paris, Auditorium du Louvre, Festival de la Roque d’Anthéron, Auditorium de Radio France (week- end Bach), Théâtre des Champs-Elysées ; au Japon, où il a fait des débuts remarqués en janvier 2021, notamment au Oji Hall de Tokyo ; et aux États-Unis (New York (Music before 1800), Washington (Library of Congress, Opéra Lafayette). Justin s’est également produit avec des orchestres tels que l’Orchestre National d’Île-de-France, l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, l’Orchestre de Chambre de Genève, l’Orchestre de Picardie, le Mannheimer Philharmoniker, le Duisburger Philharmoniker et, plus récemment, le Concerto Köln. 

 

Justin Taylor a déjà réalisé plus d'une dizaine d'enregistrements, en exclusivité pour le label Alpha Classics. Son premier album, ‘La Famille Forqueray (2016)’ a reçu les éloges de la critique internationale (CHOC de l’année dans Classica, Gramophone Editor’s Choice, Grand Prix de l’Académie Charles Cros et Qobuzissime) et ‘Continuum’, consacré à Scarlatti et Ligeti, a été classé parmi les 5 meilleurs enregistrements du journal Le Monde en 2018. Justin a enregistré le Concerto No 17 de Mozart sur pianoforte avec Le Concert de La Loge (CHOC Classica) et a participé à l'intégrale ‘Bach333’ de Deutsche Grammophon avec un double disque d'œuvres méconnues de Bach. 

 

Son dernier album, « La Famille Rameau », paru en avril 2021, a été multi-récompensé (CHOC Classica, 5 Diapason, Choix de France Musique, Le Monde, Le Figaro, L’Obs...). 

 

Son ensemble, Le Consort, formé avec ses amis violonistes Sophie de Bardonnèche et Théotime Langlois de Swarte a remporté le Premier Prix et le Prix du Public au concours de musique ancienne du Val de Loire en 2017, présidé par William Christie. Leurs enregistrements, qu’ils soient instrumentaux (Opus 1, Specchio Veneziano) ou vocaux (Venez chère ombre, Royal Handel) sont très vite remarqués, et Opus 1, présentant pour la première fois les sonates de Jean-François Dandrieu, a été récompensé d’un Diapason d’Or de l’année 2019. Le Consort est en résidence à la Fondation Singer-Polignac, à la Banque de France et à la Fondation Royaumont. 

✉️ Inscription à la newsletter

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.